Glossaire de la TACD

Ce glossaire, issu de l’ouvrage Didactique pour Enseigner,  est régulièrement mis à jour. Il ne constitue en aucun cas une base dogmatique. Sa fonction est pragmatique. Le lecteur pourra lire les courts essais de définition qui suivent comme une aide à la compréhension et l’élaboration de la TACD. Ce glossaire en constitue donc un point de départ, aucunement un point d’arrivée. Il est aussi un point de départ possible pour l’exemplification des notions-modèles concernées.

Tous | A C D É F I J M P R S T V
Il y a 5 entrées dans ce répertoire commençant par la lettre T.
TACD

Théorie de l'action conjointe en didactique


Temps didactique

Topogénèse

Notion proposée par Yves Chevallard et reconceptualisée en TACD dans le triplet des genèses. La topogénèse (genèse des lieux du savoir) est un élément de description des transactions. Une description de la topogénèse prend en compte la place ou les responsabilités qu’occupent les différents acteurs dans leur enquête à propos d’un objet de savoir. Par exemple, la position topogénétique du professeur est haute par rapport à celle de ses élèves quand il pose une question ou quand il indique un élément important contribuant à la résolution d’un problème. Une partition topogénétique est ainsi déterminée. Mais tout aussi bien, la position topogénétique d’un élève peut être haute quand il propose un exemple ou une manière de procéder. Une position topogénétique haute ou basse n’est pas relative au fait que l’élève « parle » ou « agisse ». Elle renvoie à la densité de savoir, à la densité épistémique de ses actes.

Voir aussi Triplet des genèses


Transaction, transactant

Tout au long de la séance, pour que l’élève apprenne, le professeur va agir en fonction de ce que fait l’élève. De son côté, l’élève va agir en fonction de ce que fait le professeur. Le préfixe trans – (à travers) – indique que toute action didactique du professeur se comprend nécessairement à travers celle de l’élève et d’un savoir en jeu et, réciproque- ment, que toute action didactique de l’élève se comprend également à travers l’action du professeur et d’un savoir en jeu. On pourrait même ajouter que tout savoir en jeu ne peut s’appréhender qu’à travers sa réalisation concrète dans l’action du professeur et de l’élève. C’est ce que disent et font le professeur et les élèves qui permettent de décrire le savoir enseigné. Nous pourrons également écrire que professeur et élève sont deux transactants relativement à un savoir.

> Voir aussi Action conjointe

Triplet des genèses

En TACD, le triplet des genèses réfère à trois descripteurs de l’action didactique (chronogénèse, topogénèse, chronogénèse) dont le système permet de décrire dans certains cas la dynamique du jeu didactique, et au cœur de ce jeu, la genèse des savoirs. L’usage isolé de l’un de ces descripteurs peut se comprendre – en particulier dans le cas de la mésogénèse lorsqu’on explicite une dialectique contrat-milieu – mais c’est souvent l’usage systémique de ces trois notions-modèles, en lien avec la double dialectique contrat-milieu/réticence-expression, qui leur donne le plus de force.

4 commentaires

  • Robin Smith

    Hello!
    This is my first visit to your blog! We are a team of volunteers and starting a new
    initiative in a community in the same
    niche. Your blog provided us beneficial information
    to work on. You have done a marvellous job!

  • GHAZOUANI

    Je porte un intérêt particulier à la contribution énorme et fructueuse des fondateurs de ce glossaire. Afin de rendre compréhensible les concepts utilisés dans la théorie de l’action conjointe en didactique où j’envisage de poursuivre ma thèse en didactique de géologie dans le cadre de la TACD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *